ANNEAU GASTRIQUE VIRTUEL

Réponse à une patiente

Question : pratiquez-vous l’anneau gastrique virtuel ?


Bonjour Madame,

Dans les formations d’hypnothérapeutes ou de praticiens (médecins, infirmières…) que j’ai assurées jusqu’à présent, je me suis toujours refusé à enseigner « l’anneau gastrique virtuel ».

Précisons pour commencer que la version hypnotique de cette opération est fort heureusement interdite aujourd’hui en France aux hypnothérapeutes membres du SNH, Syndicat National des Hypnothérapeutes dont je suis membre.

Anneau gastrique, psychothérapie, cabinet Coat, Colmar, StrasbourgEn effet, une vraie thérapie ne se focalise pas sur la disparition du symptôme. Elle s’intéresse à la totalité de la personne et  agit à la source du symptôme : un traumatisme, un abus sexuel, un trouble de l’attachement… qui génère des symptômes (une anxiété chronique par exemple) que le sujet cherche à estomper par la nourriture, l’alcool, une activité sportive ou sexuelle frénétique… ?.

Traumatisme : risque d’obésité augmenté

Concernant l’obésité, à noter la corrélation très forte de ce trouble avec le traumatisme (traumatisme lié à un événement douloureux, traumatisme lié à des troubles de l’attachement, carence de soins physiques ou affectifs, traumatisme péri-natal ou transgénérationnel). On sait notamment que les expériences traumatiques infantiles augmentent considérablement le risque d’obésité sévère  : risque multiplié par 1,6 lorsque le sujet a connu au moins 4 expériences de ce type (Etude ACE – Adverse Childhood Experiences – menée au Kaiser Permanente Hospital de San Diego – 17 0000 sujets adultes suivis sur plusieurs années). Voir notre article consacré aux traumatismes

Agir à  la racine du comportement problématique…

Agir à  la racine du comportement problématique est la condition pour qu’il puisse disparaitre durablement. Dans le cas contraire, lorsque l’on aura artificiellement interdit au corps/esprit de trop manger (par une forme de conditionnement quelconque), il lui faudra bien trouver une autre façon d’apaiser l’anxiété car la source du symptôme restera active ! Le symptôme va donc se transformer ou se déplacer (de la nourriture vers l’alcool par exemple). Et une fois posé cet anneau gastrique virtuel, ce dernier viendra s’opposer aux capacités naturelles de notre organisme à retrouver son équilibre. Et ce, même si la source de l’hyperphagie a été traitée efficacement… 

… ou observer le problème se déplacer

Il existe en Suisse un établissement de soins spécialisé dans le traitement des troubles du comportement alimentaires. Le gouvernement Suisse, il y a quelques années de cela, a fait  évaluer les résultats des traitements donnés. Il s’agit de traitements symptomatiques, où l’on cherche en première intention à modifier le comportement. La conclusion de cette étude : 70 % des patients sortis de cet établissement asymptomatiques (plus de crises de boulimie, par exemple) ont connu un état dépressif dans les 12 mois après leur sortie. Voilà des données qui indiquent clairement les limites (et dangers) des « thérapies cosmétiques » qui se refusent à entendre et comprendre ce que notre inconscient exprime à travers nos symptômes.

Les gênes ne décident pas de tout

Dans le cas de l’obésité, on invoquera souvent l’influence des gènes pour justifier la brutalité de ce type de traitement (je parle toujours de l’anneau gastrique virtuel). Oui, sans doute. Mais deux jumeaux homozygotes (même oeuf, même patrimoine génétique) porteurs d’un même gêne les prédisposant à l’obésité peuvent connaître une évolution pondérale totalement différente. Pourquoi ? Parce que le gêne va s’exprimer – ou pas – selon les émotions dominantes qui animent le sujet au quotidien. C’est de nos émotions chroniques que dépend principalement notre santé. Voir notre article consacré aux liens Emotions/Santé

Notre Cabinet n’utilise donc pas le protocole de l’anneau gastrique virtuel mais propose une thérapie intégrative qui cherche à agir à la source du problème afin de produire un changement profond et durable (sans symptôme de substitution) et dont je vous parlerai avec plaisir si vous le souhaitez.

N’hésitez pas à m’appeler pour que nous en discutions de vive voix et dans tous les cas, je forme le voeu que vous retrouviez le bien être et la santé.

Bien cordialement,

Philippe Coat.

Des questions ? N’hésitez pas à nous appeler au  07 81 82 54 59  

CABINET COAT    29 rue de la corneille, 68000 Colmar – Haut-Rhin.

Portrtait Natalia

Natalia Coat

Portrait Philippe

Philippe Coat

Thérapies brèves,

Développement personnel & existentiel,

Coaching de vie professionnelle

 


  • Thérapie Intégrative Avancée (A.I.T.),
  • Psychothérapie énergétique et cognitive,
    Picto contact Laissez nous un message
  • Techniques de libération émotionnelle (E.F.T. clinique),
  • Hypnose thérapeutique,
  • Hypnose générative,
  • Sophrologie,
  • Programmation Neurolinguistique,
  • Coaching génératif,
  • Méditation.

 

 

 

CONFERENCE TRAUMATISMES

Traumatismes : les traitements efficaces pour une libération profonde et durableCabinet Coat, Philippe Coat, Hypnose

Conférence gratuite – Mardi 18 juin, 18h30 – Hôtel**** Roi Soleil Prestige – 26 rue des Métiers – 68000 Colmar – Réservation obligatoire.

Nombreux sont les troubles physiques ou psychologiques qui résultent d’un traumatisme, parfois vécu des décennies plus tôt. Et c’est alors une vie entière qui peut être altérée par ce passé…

Les stratégies thérapeutiques qui cherchent à contourner le problème (par exemple, traiter par de la relaxation une anxiété profonde résultant d’un traumatisme) n’apportent le plus souvent qu’une amélioration légère et transitoire. Car la source des symptômes reste active !

Il existe aujourd’hui des approches thérapeutiques efficaces – non pas pour « gérer » les émotions douloureuses – mais bien pour transformer la mémoire émotionnelle traumatique et se libérer durablement de ses effets.

Quels sont les ingrédients clefs ?

Au-delà des théories, des approches thérapeutiques et des techniques, cette conférence mettra en lumière la séquence d’expériences que le thérapeute doit susciter chez son patient pour produire une reconsolidation (transformation) de l’apprentissage émotionnel problématique et ainsi apporter un changement profond, durable et vérifiable.

Programme de la conférence

  • Les différentes catégories de traumatismes :
    • traumatismes transmis par les ascendants,
    • traumatismes périnataux (vie foetale, naissance, premières semaines),
    • traumatismes relationnels infantiles (liés à des carences de soins physiques et affectifs),
    • traumatismes événementiels (liés à des événements douloureux).
  • Le mécanisme par lequel s’installe un traumatisme.
  • Les conséquences d’un traumatisme sur la santé physique et psychologique.
  • Traitement des traumatismes : quels sont les ingrédients clefs d’un traitement efficace, produisant un changement profond et durable ? 
  • L’effacement d’un souvenir traumatique est-il possible et souhaitable ?
  • Et bien sûr… La réponse à toutes vos questions !

Dans une atmosphère décontractée, le Cabinet Coat vous invite à découvrir les solutions efficaces pour traiter les séquelles des expériences traumatiques.

Posez librement toutes vos questions !

Des événements difficiles et aussi des carences

Les situations traumatiques couvrent une palette assez large d’expériences et ne se réduisent pas à des «événements» particulièrement pénibles : abus émotionnel (verbal), physique, sexuel; négligence émotionnelle ou physique, violence conjugale, abus de substances dans le foyer, séparation ou divorce des parents, licenciement, faillite d’une entreprise, accident, agression, opération chirurgicale…

Des symptômes multiformes

Qu’elles soient survenues dans l’enfance ou à l’âge adulte, ces expériences traumatiques peuvent être à l’origine de symptômes physiques ou psychologiques handicapants et parfois chroniques : « Anesthésie » sensorielle et émotionnelle, anhédonie (perte de plaisir), cauchemars, flashs back, troubles digestifs, tensions musculaires, douleurs diverses dans le corps, hypervigilance, trouble du rythme cardiaque, trouble du sommeil et de la concentration, irritabilité, dépersonnalisation, déréalisation…

Parfois, la source (le traumatisme) de ces symptômes  n’aura pas été identifiée et, dans ce cas, le traitement reviendra à mettre un cataplasme sur une jambe de bois !

Une augmentation du risque de maladies

Les études comportant un suivi au long cours des patients déclarant des expériences traumatiques montre une augmentation nette du risque pour certains comportements et maladies tels que dépression, tabagisme, cancer, obésité sévère, tentative de suicide, usage de drogues, alcoolisme… 

L’étude épidémiologique de Davidson et al. réalisée sur une population générale aux Etats-Unis a retrouvé un risque multiplié par 90 de présenter un trouble de « somatisation » (symptômes qui se manifestent dans le corps) chez les sujets présentant un syndrome de stress post-traumatique.

L’influence des traumatismes de l’enfance

sur la santé future de l’adulte

Etude ACE menée au Kaiser Permanente Hospital de San Diego sur une population initiale de 17 300 sujets adultes.

Le suivi au long cours des patients déclarant quatre ACE (Adverse childhood Experiences – expériences traumatiques infantiles) au moins, par rapport au sujet sans aucune ACE déclarée, a montré une augmentation nette du risque pour certains comportements et maladie.

  • Tentative de suicide – risque multiplié par 12,2
  • Alcoolisme – risque multiplié par 7,4,
  • Usage de drogues – risque multiplié par 4,7
  • Dépression – risque multiplié par 4,6
  • Tabagisme – risque multiplié par 2,2,
  • Cancer – risque multiplié par 1,9,
  • Obésité sévère – risque multiplié par 1,6,
  • Diabète  – risque multiplié par 1,6.

Autres exemples : plusieurs études robustes ont également mis en évidence la corrélation très nette entre un traumatisme et des troubles tels que la sclérose en plaques ou encore la fibromyalgie.

Quel que soit l’âge du patient et l’ancienneté de l’expérience traumatique, les bénéfices d’un traitement sérieux sont donc immenses, tant pour la santé et le bien-être présents du sujet que pour la prévention des troubles physiques et psychologiques.

Les traitements efficaces sont là

Femme bras ouverts libérationQu’elle relève de la respiration holotropique, de l’EMDR, des techniques de libération émotionnelle, de l’hypnose, des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) etc, l’intervention portant spécifiquement sur l’expérience traumatique n’est jamais suffisante.

Il faudra aussi agir sur le terrain sur lequel le traumatisme s’est développé : par exemple, mes « schémas précoces », ces apprentissages émotionnels problématiques qui se sont installés dans l’enfance ont aussi conditionné la façon dont j’ai vécu l’événement traumatique…

Autre exemple : la « résolution du traumatisme » ne change pas instantanément la relation au corps souvent très perturbée dans la période post-traumatique (dissociation fréquente). Il va falloir faire évoluer cette relation problématique qui a parfois disposée de plusieurs décennies pour se consolider.

On comprend donc qu’une véritable stratégie thérapeutique est nécessaire.

Les conditions du succès 

  • Une thérapie intégrative, combinant au sein d’un même programme plusieurs disciplines thérapeutiques et permettant ainsi d’agir sur le corps, les émotions, les pensées et comportements selon une chronologie déterminée.
  • Une approche permettant une transformation de la mémoire émotionnelle (la source) et non pas seulement une action sur le symptôme dont les résultats ne sont ni profonds, ni durables.
  • Une répétition de pratiques à domicile et dans le quotidien, d’une part, pour défaire les automatismes neuro-biologiques qui se sont installés avec la répétition et d’autre part, pour renforcer l’unité entre le corps et l’esprit mise à mal par le traumatisme. Ces pratiques récurrentes permettent de maintenir mon équilibre émotionnel même dans les situations critiques.

L’intervenant  

Philippe Coat

Philippe Coat est diplômé en psychologie (Université d’Aix-Marseille II) et formé à l’accompagnement des personnes souffrant de stress post-traumatique (IFPEC – Institut Français de Psychothérapie Emotionnelle & Cognitive). Il est maître praticien en hypnose thérapeutique, Sophrologue praticien spécialisé, psycho-énergéticien et praticien en EFT clinique (Techniques de libération émotionnelle). Il est certifié dans chacune de ces disciplines. Philippe Coat exerce son activité de thérapeute en cabinet, à Colmar.

Il s’intéresse plus particulièrement au traitement des traumatismes, phobies, addictions, de l’anxiété généralisée et à tous les mécanismes inconscients qui sous-tendent nombre de troubles organiques sévères (sclérose en plaques, cancer…). Il est membre du Syndicat National des Hypnothérapeutes (SNH) et membre de la Société Française de Sophrologie (SFS).      

Réservez votre place gratuite

Le nombre de places étant limité, seules les personnes ayant réservé leur place pourront accéder à la manifestation. Votre place gratuite vous attend sur la billetterie en ligne :

Cabinet Coat, Philippe Coat, Hypnose

Information conférence et intervenant

Pour toute information concernant la manifestation, contactez l’organisateur :

Téléphone : 07 81 82 54 59.     Email : philippe.coat@contactoffice.fr 

Pour toute information concernant le Cabinet Coat, cerner son approche, les idées qui inspirent sa pratique ou encore le profil des thérapeutes, consultez le site web du Cabinet.

Information accès à la manifestation

Pour toute information concernant l’accès à la manifestation, contactez directement l’hôtel où se tient la conférence.

Hôtel**** Roi Soleil Prestige Colmar – 26 rue des Métiers.

Tél : 03 89 30 50 50

Si vous vous faites guider par un GPS et que ce dernier ne connaît pas le 26 rue des Métiers, saisissez plutôt l’adresse suivante : 1 rue des frères Lumières.